Artworks 2012 أعمال

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements
Categories: Raouf Rifai Art | Leave a comment

Raouf Rifai Art لوحات رؤوف الرفاعي

LUDISMES TRAGIQUES 

par Alain TASSO

 à la lumière de ce qui fut, arbres tranquilles de vie,

étoiles engoncées dans l’obole du rien

                                                         

C’est le pur senti que Raouf Rifaï écrit dans ses toiles, dédicace pour une société qu’il voudrait absolument impétrante de ses couleurs. Messages ultimes au milieu de la déshérence temporelle, dans des monologues riches d’austérité ! Le peintre est tout à fait conscient des dangers irréversibles de l’homme de la Terre, de plus en plus archaïque et qui n’a plus la possibilité de voir, ni de ressentir, ni même de se retrouver dans ses propres sensibles humains. Homme qui devient pour ainsi dire sous l’énorme enclume  de la technologie et de  ses propres égoïsmes – bien avant toute chose – et surtout  imbriqué dans un vent fuligineux et  barbelé.

 Abjuration du tout humain, les avatars pernicieux… Le peintre, encore une fois, est tout à fait conscient de l’explosion subversive vu qu’il refuse l’autodestruction du sensible. C’est alors qu’il met  en scènes ses dernières tentatives, toujours renouvelées.

 Proposés aux improbables dialogues, les personnages de ses tableaux, ainsi que leurs formes désarticulées, se nourrissent de traditions et de costumes populaires, dans un incessant retour aux vicissitudes, sans lequel le présent n’a aucune raison d’être.

 Chaque cliché est un départ, ce long chemin balisé et jonché de nopals, de chardons, mais tout en “couleurs” ! ? C’est le cri du cœur dans le pleur du pinceau qui interpelle l’esprit aveugle, afin de recouvrer la vision. Chaque cliché est un nouveau départ, prolégomènes aux interprétations multiples.

Le personnage fétiche du peintre est un “darwiche”, nullement une émanation de nature spirituelle soufie. L’étymologie du mot est exhumée ici-même du langage vernaculaire oriental, l’image authentique de l’homme du quotidien, en perpétuelle mutation des saisons de son propre monde… Un “darwiche” toujours esseulé, homme simple de  tous les jours, en même temps  miroir d’une société contemporaine dérisoire, reflétant les changements géographiques et socio-politiques. Il est placé dans l’univers tragique du grand cirque fugace de la vie. Cependant, ses émanations eschatologiques, dans les cas que l’on espère les plus probables, se veulent une nouvelle humanisation d’un monde, complètement  indifférent.

Peu de lumière tant les nuages s’amoncellent dans ce travail qui porte – drôle de coïncidence bienheureuse dans « l’art » vénal d’aujourd’hui – tous les éléments de la vie, cohabitant dans des toiles aussi bien expressionnistes que Cobra, en des explosions tragiques !     

L’homme est présenté ici dans ses valeurs axiologiques, certes, mais en déréliction, rafistolé et  éventré. Des momies macabres, des squelettes malades et en agonie se dévoilent là où l’aube pointe encore une fois ?

Dans son expressionnisme le plus virulent, le peintre trace des rayons virtuels de soleils fragiles, dans les non-dits de sa toile.

Il y a du ludique chez Raouf Rifaï.  Il y a surtout du sensible au bord des syrtes désertes. L’être humain est en premier et dernier lieux, son principal souci, dans des considérations verticales vers l’espace épuré de liberté.

Categories: Raouf Rifai Art | Leave a comment

Raouf RIFAI Art in the Farhat Art Museum أعمال رؤوف رفاعي من مجموعة متحف فرحات

This slideshow requires JavaScript.

Categories: Raouf Rifai Art from the Farhat Art Museum | 1 Comment

Instalations أعمال من الفن المفهومي

Wheel, made of aluminum coated with gold.

This slideshow requires JavaScript.

Categories: Raouf Rifai Art | Leave a comment

The “DARAWISH” 2012 دراويش

This slideshow requires JavaScript.

Categories: Raouf Rifai Art | Leave a comment

Abstract تجريد 2006

This slideshow requires JavaScript.

 

Categories: Raouf Rifai Art | Leave a comment

Raouf Rifai par Nicole Harfouche

La production de ce plasticien échappe à toute formule. Elle est tout autant dominée par le sentiment que par la technique. Les œuvres exposées affirment la priorité d’une construction par la couleur. Chaque couleur a une position dans l’espace émotionnel et possède un caractère bien défini.
L’artiste suit, visiblement, un processus de dépouillement et de qualification des formes qui le conduit à des compositions qui sont, sans doute, la projection la plus intéressante d’un mixage figuration-abstraction tendant vers la définition d’un langage plastique nouveau.

INTENSITÉ ET LYRISME

Dans toutes ses compositions, Raouf Rifaï réalise une difficile synthèse entre la rigueur et la sensibilité. Il pousse très bien l’objet de ses recherches et ne se refuse pas à l’aventure de la main. Les accentuations soudaines du rythme de l’écriture, ses dilatations, ses brisures et les effets de textures, contiennent un pouvoir de rayonnement d’une efficacité très directe. Il s’agit d’une écriture souvent éclatée, à force d’intensité et de condensation de l’expression. Les thèmes des œuvres permettent un inventaire de formes dont se dégagent des rythmes puissants. Les couleurs libérées de toute représentation, deviennent des énergies dont la tension, les contrastes et les accords engendrent des variations rigoureuses. Les formes deviennent des présences inobjectives mais concrètes que l’artiste considère comme des réalités supérieures.

UNE PRODUCTION QUI EXPRIME L’ÂME DE L’AUTEUR

Rifaï aime les pâtes savoureuses où se trahit la sensualité. Ses toiles savent ne dire que l’essentiel et tout suggérer. Il pratique une peinture intérieure qui refuse la facilité. En travaillant, il a recours, parfois, à l’impulsion non contrôlée de l’automatisme du geste et organise ses compositions en plaques de couleurs qui s’interpénètrent. L’art de cet artiste est à la fois très pensé et empreint d’intellectualité, direct, qui réalise d’heureuses synthèses et exprime avant tout l’âme de l’auteur. Raouf Rifaï ne calcule jamais esthétiquement ses effets. L’œuvre se conçoit et s’exprime dans le temps même de la création.

Par Nicole MALHAMÉ HARFOUCHE

Categories: Raouf Rifai Art from the Farhat Art Museum | Leave a comment

Create a free website or blog at WordPress.com.